Vous reprendrez bien un peu d’Amélie…?

Amélie Poulain, c’est un peu le festival des bons mots, des dialogues cultes et des phrases qui restent. Au cours d’une seconde séance, dans le noir de la salle de cinéma, j’ai pris note des dialogues qui avaient ma préférence.

Première partie: les vingt minutes de voix-off

* Amélie pensait que sa voisine dans le coma avait décidé d’effectuer d’une traite toutes ses heures de sommeil
* Amandine Poulain a fait cadeau à sa fille d’un appareil d’occasion qui d’après un voisin déclenche des accidents…
* Amélie préfère rêver sa vie en attendant d’avoir l’âge d’en partir
* Amélie aime contempler le visage des spectateurs au cinéma ou percevoir le tout petit détail que personne ne voit
* Amélie n’aime pas quand, dans les vieux films des années quarante, le conducteur ne regarde pas la route
* Séparés par trente kilomètres l’un rêvait d’une soeur et l’autre d’un frère (Nino/Amélie )

le_fabuleux_destin_d_amelie_poulain_2000_diaporama_portrait 02

Deuxième partie: à la recherche de Dominique Bredoteau

* Si ça le touche, elle décide de se mêler de la vie des autres
* Cette nuit, j’étais à deux doigts de me décoller la plèvre (Georgette)
* Bonjour, c’est pour la pétition pour faire canoniser Lady Di
* Bonjour, je cherche Dominique Bretodeau, c’est pour le recensement de l’Union Européenne
* La plus dure à saisir, c’est la femme au verre d’eau, elle est au centre et pourtant elle est en dehors
* – Je suis passé devant cette cabine téléphonique, elle sonnait, elle sonnait, on aurait dit
qu’elle m’apellait, je sais pas moi ça doit être mon ange-gardien…
– Tiens bah il y a le micro-onde qui m’appelle !
* C’est drôle la vie; quand on est gosse, la Vie n’en finit pas de se traîner et on se retrouve à cinquante berges sans s’en rendre compte, avec nos souvenirs dans une petite boîte, je ferais bien d’en profiter avant de moi aussi finir dans une petite boîte…
* Amélie avait un sentiment étrange d’être en harmonie avec elle-même, débordée par un élan d’Amour, transportée par une envie d’aider l’humanité entière.  »

Troisième partie: Amélie, change la vie des autres

* Tel Don Quichotte, elle avait résolu de s’attaquer à l’implacable moulin des détresses humaines (reportage avec voix Frédéric Mitterand )
* Tu parles d’un album de famille ! (voix-off commentant les albums de photos d’identité trouvées de Nino)
* – Ton roucoulement, c’est prénuptial ou postcoïtal ?
– Et ta connerie, elle est congénitale ?
* – Un homme, dès que ça a un ou deux verres dans le nez, ça ronfle et moi j’ai l’oreille musicale
– Moi, je me suis fait opérer des cloisons nasales
– Et Ben vous au moins vous avez le sens de la romance…
* Après vingt-cinq ans derrière un zinc, moi je la connais la recette… vous prenez deux habitués, vous leur faites croire qu’ils se plaisent, vous laissez mijoter, ça marche à tous les coups !
* Pourquoi aller se faire photographier régulièrement aux quatre coins de Paris si c’est pour après jeter les clichés… [ temps de reflexion ] je sais, c’est un mort qui a peur de basculer dans l’oubli… !
* Lui quand il bosse, il risque pas de se faire flasher par un radar !
* Alors celui-là, s’il a pas été fini au pipi… !!!  » (c’est pas drôle, c’est Collignon le méchant épicier qui parle)
* Sans toi les émotions d’aujourd’hui ne serait que la peau morte des émotions d’autrefois
* J’ai eu deux crises cardiaques et j’ai du me faire avorter parce que j’avais pris du Crack sinon à part ça tout va bien…
* – Moscou, et voilà, rien, pas d’explications..
– Il avait peut-être tout simplement envie de voir du pays…
– Je ne comprends pas… comprends pas.
* Dis donc, elle serait pas ne train de nous tomber amoureuse ?  » ( tableaux de la chambre d’Amélie qui parlent )
* – Il est pas là, le patron ?
– Il dort dans les choux-fleurs.
– Quoi ça ?
– Il dort dans les choux-fleurs.
( Madeleine Wallace chez l’épicier, parle à Lucien )
* – Vous me désirez ? euh vous désirez ?
– Un Tacotac, s’il vous plait. C’est la première fois, je sais pas comment on fait…
– Vous savez ce qu’on va faire, je vais en prendre un aussi. Alors, il faut gratter de manière latérale… vous avez quoi?
– Rien, et vous ?
– Rien.
– Malheureux au jeu… einh…
– Oui, c’est ce qu’on dit…(dialogue entre Georgette et Joseph)
* – Exercice, mon petit Lucien ! Collignon crèpe-chignon !
– Collignon crèpe-chignon ! [… ] Collignon face de fion !
– Oui, c’est bien Lucien, ça vient…
– Collignon tête à gnion !
* – Qu’est-ce que vous êtes belle Georgette quand vous rougissez, on dirait une fleur des champs !
– Mais non c’est mon aérophagie…
* Alors là, VINGT SUR VINGT, EN PLEIN DANS LE MILLE ! (quand Amélie renverse son plateau sur Georgette )
* La chance, c’est comme le Tour de France, on l’attend longtemps et puis ça passe vite… (dialogue entre Raymond Dufayel et Amélie)

le_fabuleux_destin_d_amelie_poulain_2000_diaporama_portrait

Quatrième partie: Amélie est amoureuse

* C’est Nino que vous cherchez ? C’est un drole d’oiseau celui-là ! Avant il collectionnait les photos des endroits où les gens avaient marché dans le ciment encore frais. Ou aussi il aimait bien écouter les rires, alors dès qu’il rencontrait un rire marrant, PAF il l’enregistrait !
* – C’est vrai que Monsieur est un esthète, toute la journée, Monsieur vend des poireaux, et le soir il dessine des navets. Qu’est-ce que vous voulez que je fasse d’un légume pareil?
– Vous au moins vous ne risquez pas d’être un légume puisque même un artichaut a du coeur ! (réplique du souffleur de rue)
* C’est les Américains, ils vont prendre les cendres de tous les riches qui se font incinérer, pour les mettre dans un satellite qui brillera pour toujours.
Et Lady Di, vous croyez qu’ils vont faire la même chose pour Lady Di ?
* Dans ma famille, on dit que celui qui connaît bien les proverbes ne peut être foncièrement mauvais.

Publicités

5 réflexions sur “Vous reprendrez bien un peu d’Amélie…?

  1. je peux pas lire, la flemme chardonnaysisé (oh que c’est laid à l’oral, pardon !), mais wahou merde, elle se fout pas de notre gueule avec sa bannnière de crâneuse bobo chic intello (sourire) !

    • Reviens quand tu seras lactalisée! Et j’attends tes comments marraine de blog qui m’encourage depuis 2005 à faire le mien!
      J’aime bien ma bannière de bobo chic intello que c’est elle qui a pris la photo, qu’elle l’aime parce qu’elle est prise à l’heure entre chiens et loups et que c’est plein d’inconnus dedans et dans un Paris que j’aime tant… Car même si je crie que je veux aller vivre dans une ville calme où j’entends le chant des oiseaux, où je vois la nature et où mes week-end sont vraiment reposants, Paris est toujours en haut de la liste. C’est les enfants (ne dis pas Argh…) qui m’emmèneront en région parisienne…

    • You’re welcome Maja ! Since you like travelling (I’ve checked your about section), perhaps you would be interested into seing my other blog done during my stay in New York in August 2010: http://anappleaday.me/

      BTW, are you speaking French..?

      • Oh, my pleasure. And thank you 🙂
        My French and me are on uneasy grounds, we are making each other miserable, but still loving each other in spite of everything :))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s