Ces petits riens qui me venaient de vous

Un jour, j’ai pris cinq stations de métro pour me dire, est-ce que je fais bien d’aller vers cette femme pour lui donner un conseil qui pourrait lui être bénéfique. Et si elle m’envoyait balader ?

Au bout de cinq stations, j’ai pris mon courage à deux mains et je lui ai parlé. Il faisait froid, elle portait son petit en porte-bébé et elle l’avait recouvert d’une couverture polaire mais, alors qu’on était dans le metro, elle ne le découvrait pas. L’air devait manquer là-dessous…

Je n’en pouvais plus d’être assise impuissante alors j’ai sauté dans le vide et moi, nullipare, je suis allée donner un conseil à une jeune maman ! C’était risqué mais je ne pouvais pas passer à côté d’une action qui pourrait lui épargner un drame.

Peut-être, suis-je angoissée pour voir une menace de mort derrière une couverture polaire tapissée sur un porte-bébé…?

image

Enfin, ce jour-là comme d’autres j’ai apporter quelque chose à quelqu’un dont je ne sais rien, que j’ai aimé aider incognito, sans retour, pas parce que cette personne est bonne ou mon ami mais parce que c’est une personne et qu’elle mérite de recevoir des gestes d’amour.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s