Enchanteur

image

Graphisme Lauriane Bellon

Chambre 113, la comédie musicale de Claire-Marie Systchenko et Eric Bongrand.

Oui, je connais l’auteur. Certes j’avais entendu de très bons échos des premiers extraits. Mais je n’ai pas voulu voir le teaser qui se proposait à moi dans mon fil d’actualité, j’ai liké sans autre regard la page Facebook et je n’ai pas fait la curieuse lorsque l’équipe tournait le clip. Et pourtant, j’étais dans mon costume d’Augustine et écouter aux portes, ça la connait, Augustine.

Comme on va au cinéma sans avoir lu une critique ni visionné la bande-annonce, je me suis rendue à la lecture publique de Chambre 113, la comédie musicale au Théâtre du Palais Royal avec l’insouciance d’une étudiante en plein mois de juillet. Je crois que j’avais envie d’être surprise. La comédie musicale française n’a pas généré que des moments d’anthologie musicale. Très loin de là. Comme beaucoup d’entre nous, j’avais aussi cela en tête.

En quelques minutes, j’ai compris que le spectacle était digne des talents de Broadway. La spontanéité avec laquelle les dialogues ont laissé place aux paroles a ouvert la voie d’une bien jolie soirée passée à l’hôpital.

Un hôpital dans lequel un mari vient parler à sa femme qui l’entend mais il ne le sait pas. Un établissement de soins où une infirmière chante un conte de fée en mêlant rythme hip-hop et mélodie à la Peau d’âne. Un centre hospitalier où les relations humaines entre les individus sont d’une admirable justesse. Impressionnants artistes dont on ne saurait deviner la formation première. Une justesse qui se sent aussi bien dans le chant que dans le dialogue.

Justesse également à chaque fois que le piano entonne un nouveau morceau. La partition est magnifique. On souhaiterait connaître mieux la musique pour admirer le travail d’arrangement musical. Surtout dans les nombreux moments où les comédiens chantent de concert, leur voix se chevauchant dans une subtile harmonie. Bientôt dans nos oreilles pour renverser d’allégresse nos allers et venus en transport en commun ?

Chambre 113 a la vertu de proposer un moment musicalement très fort, une histoire qui n’a rien de la pâleur d’une chambre d’hôpital et des moments de rires savamment intégrés tout au long des 90 minutes de cette comédie romantique. Un futur succès à n’en pas douter.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s