Quand

Quand j’étais amoureuse, j’aimais le regarder quand il ne le savait pas et le photographier mentalement.

Quand j’étais amoureuse, j’oubliais de vivre sans lui et je formais cette fusion que je trouve aujourd’hui regrettable. Jusqu’à la prochaine où je recommencerai. Sauf que je sais que la bonne relation sera celle sans cet oubli de tous les engagements qui font ma vie.

Quitte à avoir mal, je préfère être le good cop.

Avoir mal. Faire mal. Il serait dément de prendre une option mais il y a des moments où l’on fait souffrir sans le vouloir. A ce moment-là, le passé nous rattrape. Alors le passé -celui où l’on souffrait – il est moins douloureux que le temps présent qui nous force à rejeter celui-là même qui…

Plus intense quand il se fait rare…

« Je t’aime » doit tout sauf être un slogan, un logo, un passage obligé, il doit se dire pour dépasser tout. Il est plus intense quand il se fait rare. Il est plus fort quand il se voit mais ne se dit pas. Un jour, j’ai eu envie d’inventer une formule, une autre manière de dire…